Expo Nuit
Fr En
Ressources

Observer les chouettes et les hiboux de France

Ressources
Télécharger cette page comme PDF

Une dizaine d’espèces en France, et plein de façons de s’y intéresser ! Pour les repérer, suivez les conseils pratiques, visualisez leur allure et mémorisez leur chant. Découvrez aussi toutes les actions qui permettent de mieux les connaître et de les protéger au quotidien : Nuit de la Chouette, construction de nichoirs…

1. Rapaces nocturnes de France métropolitaine

1.1. Pour faire de chouettes observations (comment se comporter)

© Tomateus / CC BY-SA 3.0© Tomateus / CC BY-SA 3.0

Pour faire de chouettes observations la nuit, c’est de jour qu’il faut se préparer ! En plaine, repérez les haies bien touffues, et en forêt, les vieux arbres troués. Cherchez à leur pied des plumes et des pelotes de réjection. Gros comme le pouce, ces cylindres pelucheux contiennent os, poils et restes d’insectes non digérés par les chouettes et les hiboux. On les trouve au pied de leurs nichoirs alors c’est là qu’il faudra revenir à la nuit tombée.
Soyez aussi discret qu’une chouette et hou-houvrez grand les yeux et les oreilles !

Un indice Les pelotes de réjection sont généralement grises ou brunes, et peuvent mesurer environ 3 à 5 cm de long pour 1 à 2 cm de diamètre. 

Attention ! Tous les rapaces de France, qu’ils soient nocturnes comme les chouettes et les hiboux, ou diurnes comme les faucons et les aigles, sont protégés par l’arrêté du 29 octobre 2009. Il est interdit de capturer, perturber intentionnellement ou encore détruire ces animaux, quel que soit leur stade de vie (oeufs, jeunes, adultes, morts), ainsi que leurs milieux de vie (nids, arbres où ils nichent...). Les détails des interdictions et des espèces ici.

Les indispensables : 

-    Une lampe frontale avec un filtre rouge (créé avec du scotch, un papier de bonbon…) :

  • pour ne pas éblouir les animaux ni perturber les insectes
  • ne pas éclairer trop brusquement les animaux
  • le passage à la lumière blanche doit se faire avec parcimonie et précaution

-    Un appareil photo à utiliser sans flash :

  • les animaux nocturnes sont très sensibles à la luminosité donc le flash est à proscrire
  • privilégiez le crépuscule et l’aube pour vos photos !

-    Des jumelles 8x40 ou 10x50 :

  • pour repérer sans effrayer ces animaux petits, craintifs et dont les couleurs se fondent dans leur environnement

-    Un carnet de notes.

-    Un enregistreur (dictaphone, téléphone portable…) :

  • pour identifier les animaux, les réécouter, se constituer une sonothèque…

-    Des bottes ou des chaussures montantes.

  • pour évoluer en toute sécurité, même si le terrain a été repéré pendant la journée afin d’éviter les reliefs accidentés et autres trous d’eau la nuit

-    Des vêtements chauds, voire un imperméable :

  • éviter ceux en matières bruyantes pour ne pas se faire repérer

-    Un téléphone portable, des provisions (eau, biscuits), des piles de rechange pour la lampe.

-    Une carte et une boussole ou un GPS.

1.2. Les espèces de rapaces nocturnes en France métropolitaine

La France a la chance d’accueillir neuf des treize espèces de rapaces nocturnes présentes en Europe. Pour la plupart on peut les entendre toute l’année, mais les premiers mois de l’année sont la meilleure période, car à l’époque des amours et des nichées, communiquer est vital.

Petit rappel Les hiboux se distinguent des chouettes par la présence d’aigrettes, des petites plumes qui peuvent se dresser ou se coucher au sommet de la tête. 

 

 

© MNHN - Jean-Vincent Sénac© MNHN - Jean-Vincent Sénac

Chouette chevêche ou chevêche d’Athéna

Athene noctua

© محمد الفلسطيني / CC BY-SA 3.0© محمد الفلسطيني / CC BY-SA 3.0

> Description :
- plumage brun très tacheté de blanc
- petite tête aplatie
- yeux jaunes surmontés de sourcils blancs. 

> Longueur (env.) : 22 cm

> Envergure (env.) : 55-60 cm

MNHN, Inventaire National du Patrimoine Naturel, http://inpn.mnhn.fr,le 06/02/14MNHN, Inventaire National du Patrimoine Naturel, http://inpn.mnhn.fr,le 06/02/14

> L’écouter : http://www.oiseaux.net/oiseaux/cheveche.d.athena.html

> Où la trouver : bocages, lisières et milieux ouverts.

> En savoir plus : http://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/3511

Chouette chevêchette ou Chevêchette d’Europe

Glaucidium passerinum

> Description :
- toute petite
- tête aplatie presque carrée
- y
eux jaunes surmontés de sourcils blancs.
La plus petite chouette de nos régions !

> Longueur (env.) : 15-20 cm

> Envergure (env.) : 35-40 cm

© Artur Mikołajewski / CC BY 3.0© Artur Mikołajewski / CC BY 3.0

> L’écouter : http://www.oiseaux.net/oiseaux/chevechette.d.europe.html

> Où la trouver : forêts mixtes d’altitude peuplées de vieux arbres, Alpes, Jura… 

> En savoir plus : http://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/3507

MNHN, Inventaire National du Patrimoine Naturel, http://inpn.mnhn.fr,le 06/02/14MNHN, Inventaire National du Patrimoine Naturel, http://inpn.mnhn.fr,le 06/02/14

Chouette hulotte

Strix aluco

© Andreas Trepte / www.photo-natur.de© Andreas Trepte / www.photo-natur.de

> Description :
- rousse ou grise
- trapue avec une grosse tête
- grands yeux noirs séparés par un triangle qui rejoint le bec.
La plus grande et la plus répandue des chouettes de nos régions !

> Longueur (env.) : 40 cm

> Envergure (env.) : 90-100 cm

MNHN, Inventaire National du Patrimoine Naturel, http://inpn.mnhn.fr,le 06/02/14MNHN, Inventaire National du Patrimoine Naturel, http://inpn.mnhn.fr,le 06/02/14

> L’écouter : http://www.oiseaux.net/oiseaux/chouette.hulotte.html

> Où la trouver : forêts, jardins, et même zones urbaines, on la trouve partout ! Mais pas en altitude.

> En savoir plus : http://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/3518

Chouette de Tengmalm

Aegolius funereus

> Description :
- petite et ronde
- grosse tête par rapport au corps
- d
isque facial blanc
- yeux jaunes cernés de noir.

> Longueur : 25 cm

> Envergure : 55 cm

© Denali National Park and Preserve / CC BY 2.0© Denali National Park and Preserve / CC BY 2.0

> L’écouter : http://www.oiseaux.net/oiseaux/chouette.de.tengmalm.html

> Où la trouver : forêts d’altitude, surtout de hêtres et de sapins.

> En savoir plus : http://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/3533

> La chouette de Tengmalm en vidéo dans le Tour de France de la Biodiversité : http://www.dailymotion.com/video/x20o7oh_la-chouette-de-tengmalm-le-tour-de-france-de-la-biodiversite-14-21_animals

MNHN, Inventaire National du Patrimoine Naturel, http://inpn.mnhn.fr,le 06/02/14MNHN, Inventaire National du Patrimoine Naturel, http://inpn.mnhn.fr,le 06/02/14

Effraie des clochers

Tyto alba

© Nuno Barreto / CC BY-NC-SA 2.0© Nuno Barreto / CC BY-NC-SA 2.0

> Description :
- plumage blanc et marron clair
- d
isque facial blanc en forme de cœur
- y
eux noirs.
En plus de crier et chanter, elle chuinte… Et au contraire des autres rapaces nocturnes, ses pelotes de réjection sont noires, lisses et luisantes.

> Longueur : 35 cm

> Envergure : 90-100 cm

MNHN, Inventaire National du Patrimoine Naturel, http://inpn.mnhn.fr,le 06/02/14MNHN, Inventaire National du Patrimoine Naturel, http://inpn.mnhn.fr,le 06/02/14

> L’écouter : http://www.oiseaux.net/oiseaux/effraie.des.clochers.html

> Où la trouver : zones découvertes, cultivées et clairsemées d’arbres, haies, ruines.

> En savoir plus : http://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/3482

Hibou des marais

Asio flammeus

> Description :
- plumage brun tacheté de blanc et fauve
- disque facial beige et uni.
Plumage noir autour des yeux jaunes.

> Longueur : 38 cm

> Envergure : 90-100 cm

© Dario Sanches / CC BY-SA 2.0© Dario Sanches / CC BY-SA 2.0

> L’écouter : http://www.oiseaux.net/oiseaux/hibou.des.marais.html

> Où le trouver : marais, friches.

> En savoir plus : http://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/3525

MNHN, Inventaire National du Patrimoine Naturel, http://inpn.mnhn.fr,le 06/02/14MNHN, Inventaire National du Patrimoine Naturel, http://inpn.mnhn.fr,le 06/02/14

Hibou petit-duc

Otus scops

© Álvaro Rodríguez Alberich / CC BY-SA 2.0© Álvaro Rodríguez Alberich / CC BY-SA 2.0

> Description :
- petit avec une grosse tête ronde.
- plumage gris-brun (se confond avec l’écorce des arbres).
Le plus petit hibou de France est aussi le seul rapace nocturne de France à effectuer de véritables migrations. D’avril à septembre il est présent en France, en Afrique le reste du temps. 

> Longueur : 20 cm

> Envergure : 50 cm

MNHN, Inventaire National du Patrimoine Naturel, http://inpn.mnhn.fr,le 06/02/14MNHN, Inventaire National du Patrimoine Naturel, http://inpn.mnhn.fr,le 06/02/14

> L’écouter : http://www.oiseaux.net/oiseaux/petit-duc.scops.html

> Où le trouver : vergers, jardins, parcs… 

> En savoir plus : http://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/3489

Hibou moyen-duc

Asio otus

> Description : 
- disque facial de couleur fauve cerné de noir
-
« V » blanc entre les yeux
- y
eux orange.
Forme des dortoirs en hiver !
Le hibou le plus répandu en France.

> Longueur : 35 cm

> Envergure : 90-100 cm

© Artur Mikołajewski / CC BY-SA 3.0© Artur Mikołajewski / CC BY-SA 3.0

> L’écouter : http://www.oiseaux.net/oiseaux/hibou.moyen-duc.html

> Où la trouver : bocages, lisières de forêts, haies.

> En savoir plus : http://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/3522

MNHN, Inventaire National du Patrimoine Naturel, http://inpn.mnhn.fr,le 06/02/14MNHN, Inventaire National du Patrimoine Naturel, http://inpn.mnhn.fr,le 06/02/14

Grand-duc d’Europe

Bubo bubo

© Jose Luis Cernadas Iglesias / CC BY 2.0© Jose Luis Cernadas Iglesias / CC BY 2.0

> Description :
- corps massif
- p
lumage foncé et tacheté
- y
eux orange.
Peut se déplacer par bonds sur une courte distance.
Le plus grand rapace nocturne du monde.

> Longueur : 60-70 cm

> Envergure : 160-170 cm

MNHN, Inventaire National du Patrimoine Naturel, http://inpn.mnhn.fr,le 06/02/14MNHN, Inventaire National du Patrimoine Naturel, http://inpn.mnhn.fr,le 06/02/14

> L’écouter : http://www.oiseaux.net/oiseaux/grand-duc.d.europe.html

> Où le trouver : falaises et escarpements rocheux en montagne et bords de mer.

> En savoir plus : http://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/3493

2. D’autres façons de voir des rapaces nocturnes…

2.1. Les espèces présentes à la Ménagerie

En vous rendant à la Ménagerie du Jardin des Plantes de Paris, vous pourrez voir aussi bien des espèces présentes en France que d’autres provenant de différentes régions du monde.
Chouette à lunettes, lapone ou de l’Oural, grand-duc d’Europe ou du Népal, harfang des neiges ou hulotte, venez tous les découvrir !

2.2. Webcams

Plusieurs sites Internet permettent d’observer chouettes et hiboux via des caméras placées à l’intérieur de nichoirs.

Cliquez sur les liens pour savoir ce qu’il se passe dans le nichoir d’un(e) :

- Chouette chevêche
http://www.beleefdelente.nl/steenuil
(site Internet de la Protection des Oiseaux aux Pays-Bas)

- Chouette effraie
http://www.wildlifetv.co.uk/webcams/barn-owl-trust-barncam/
http://www.wildlifetv.co.uk/webcams/barn-owl-trust-nestcam/ http://www.owlchannel.com/live
http://www.somersetwildlife.org/barn_owl_web_cam.html

- Hibou grand-duc     
-- http://www.beleefdelente.nl/oehoe
(site Internet de la Protection des Oiseaux aux Pays-Bas)
-- http://swrmediathek.de/content/uhucam.htm et http://webcam.pixtura.de/SWR_UHU/ (retransmission d’un nichoir naturel dans une falaise, en direct du parc naturel d’Eifel en Allemagne ; vision de jour en couleur et de nuit par infra-rouges).

- Hibou moyen-duc (long-eared owl)
http://explore.org/#!/live-cams/player/long-eared-owl-cam
(en direct du Montana, aux Etats-Unis, que pendant la nidification).

2.3. La Hulotte parisienne

La Hulotte est la chouette la plus répandue en France. Et à Paris ?

Le projet La Hulotte parisienne vise à recenser l’espèce, à favoriser sa présence et à diffuser l’information. Le projet vise notamment à favoriser la pose de nichoirs, à cartographier la répartition de l’espèce… On peut même signaler via le site internet où et quand des hulottes ont été vues ou entendues.

Des informations sont également rassemblées pour d’autres agglomérations : Marseille, Lyon, Strasbourg, Nantes, Toulouse, Montpellier et Nice.

http://www.hulotteparisienne.fr/

2.4. Suivre la Chouette chevêche

Avis à tous les amateurs d’oiseaux : vous pouvez aider à mieux connaître la chouette chevêche, en participant aux protocoles d’écoute et de capture pour le STOC, le Suivi Temporel des Oiseaux Communs.
Ce programme, qui nécessite d’avoir de bonnes connaissances sur les oiseaux, est chapeauté par Vigie Nature, le programme de sciences participatives du Muséum national d’Histoire naturelle. Rendez-vous sur le site pour découvrir toute la marche à suivre !
http://vigienature.mnhn.fr/page/participer-0

2.5. La Nuit de la Chouette

Tous les deux ans, en mars, la Fédération des Parcs naturels régionaux de France et la Ligue pour la Protection des Oiseaux organisent la Nuit de la Chouette.
Cet événement exceptionnel rassemble 30 000 personnes à chaque édition, réparties sur près de 300 sites partout en France. Gratuitement, venez participer à des sorties nocturnes, apprendre à construire des nichoirs, assister à des conférences et visiter des expositions. C’est ouvert à tous !

> http://www.chouette.parcs-naturels-regionaux.fr/accueil/ et http://nuitdelachouette.lpo.fr/

En attendant mars 2015 et la prochaine Nuit de la Chouette, retrouvez des animations au Muséum national d’Histoire naturelle !

3. Comment protéger chouettes et hiboux

3.1. Quelques actions simples 

Les hiboux et les chouettes ont besoin d’endroits où se ravitailler en nourriture, de lieux où se reposer et se reproduire. Pourtant tous ces habitats sont menacés, ce qui a des conséquences importantes, notamment sur leurs ressources alimentaires. Quelques petits gestes peuvent les aider.

A la maison : un endroit sûr où nicher
- Grillager les cheminées pour que les jeunes hiboux ou chouettes ne s’y aventurent plus.
- Laisser quelques ouvertures dans la maison ou les dépendances.
- Installer un nichoir. Prenez contact avec une association de protection des oiseaux pour apprendre comment le fabriquer et où le poser !
L’explication Les bâtiments récents présentent beaucoup moins d’accès aux animaux pour nicher, mis à part les cheminées qui sont dangereuses.

Dans le jardin et les cultures : où manger et dormir
- Conserver ou planter des arbres fruitiers et des haies
- Conserver les vieux arbres creux et les haies isolées
- Privilégier les procédés biologiques contre les insectes et les rongeurs.
L’explication Préserver ces éléments de végétation c’est permettre aux rapaces nocturnes d’avoir un lieu où nicher et se reproduire, et favoriser la présence des rongeurs et insectes qu’ils consomment. L’utilisation de pesticides biologiques permet de ne pas faire disparaître brutalement ces sources de nourriture, ou de ne pas empoisonner les oiseaux.

Sur la route
- Roulez plus lentement quand vous êtes en rase campagne.
- Si vous trouvez un rapace blessé, vous pouvez l’apporter à un centre de secours : la liste des centres de soins en France sur http://www.apsana.info/faune/centresoins.htm
L’explication Comme ils volent au ras du sol pour chasser, les rapaces nocturnes entrent très souvent en collision avec des véhicules. Des dizaines de milliers sont ainsi tués chaque année !

Dans la nature 
- Ne pas toucher les œufs et les jeunes, même s’ils sont au sol et semblent abandonnés. 
L’explication Ils ne sont pas abandonnés ! La hulotte, la chouette la plus fréquente en France, peut pondre directement au sol. Et pour ce qui est des jeunes, c’est une étape normale de leur émancipation. Pas d’inquiétude donc, leurs parents continuent à les surveiller et à les nourrir ! D’ailleurs ils ne doivent pas être loin, alors attention ils sont prêts à défendre leur progéniture !

3.2. Fabriquer un nichoir

La plupart des rapaces nocturnes utilisent une cavité pour se reproduire. Mais comme les cavités naturelles sont de moins en moins fréquentes, l’installation de nichoirs peut leur faciliter la vie.

> http://nuitdelachouette.lpo.fr/docs/pdf/nichoir-nocturne.pdf

Attention, il ne faut jamais visiter le nichoir en période de nidification. Cette période est très importante pour les animaux et ils vont donc chercher à défendre leur progéniture bec et ongles.

Pour éviter la prolifération de parasites, qui pourraient provoquer des maladies, il faut nettoyer le nichoir tous les ans.
Frotter avec une brosse métallique, puis garnir avec de la sciure ou des copeaux de bois, des feuilles mortes, de la tourbe…, sur environ 5 cm pour absorber les fientes qui pourraient ronger le bois.

Ne pas ramasser les jeunes qui sont à terre, pas d’inquiétude leurs parents continuent à les surveiller et à les nourrir !