Expo Nuit
Fr En
Ressources

Observer le ciel nocturne

Ressources
Télécharger cette page comme PDF

Pour apprendre à vous repérer dans le ciel, suivez la piste des constellations ! Apprenez à mieux les connaître et entraînez-vous à les retrouver grâce à notre jeu de piste multimédia... Et utilisez les calendriers pour savoir ce qu’il y a à voir dans le ciel au fil des saisons : planètes, constellations, étoiles filantes…

1. Quelques définitions pour commencer

Planète Pendant longtemps on a défini les planètes par la négative : des corps célestes qui n’ont pas de place fixe dans le ciel les uns par rapport aux autres, et qui ne produisent pas leur propre lumière, mais renvoient celle du Soleil.
En 2006, l’Union Astronomique Internationale a redéfini ce qu’est une planète : un corps céleste en orbite autour du Soleil, dont la masse est suffisante pour que sa gravité la maintienne sous une forme sphérique, et qui a éliminé tout corps susceptible de se déplacer au voisinage de son orbite. C’est cette année-là que Pluton est passée du statut de planète à celui de planète naine !

Etoile Une énorme boule de gaz qui brûle pendant des millions ou des milliards d’années. Une étoile produit sa propre lumière et a une place fixe dans le ciel. Si vous regardez bien le ciel, vous verrez que toutes les étoiles n’ont pas la même couleur. Rouges, blanches ou bleues, elles peuvent aussi tirer sur le vert, le jaune, l’orange… Un indice important : plus une étoile tire sur le bleu, plus elle est chaude (plus de 10 000°C !) et jeune.

Constellation Ces dessins relient des étoiles entre elles en formant des figures : animaux, objets, personnages mythiques… La plupart ont été imaginées par des astronomes grecs de l’Antiquité. Aujourd’hui, 88 d’entre elles sont officiellement reconnues par l’Union Astronomique Internationale, mais rien ne vous empêche de chercher à en créer de nouvelles...

Nébuleuse Un nuage interstellaire de gaz et de poussières. Les nébuleuses peuvent être brillantes ou sombres. C’est là où naissent les étoiles !

Amas Ensemble d’étoiles liées entre elles par l’attraction gravitationnelle qu’elles exercent les unes sur les autres.

Galaxie Ensemble d’étoiles, de gaz, de poussières dont la cohésion est assurée par la gravitation.

Etoile filante La plupart des étoiles filantes sont des poussières issues d’astéroïdes ou de comètes, qui s’enflamment en pénétrant dans notre atmosphère.

2. Comment retrouver les principales constellations ?

Il existe 88 constellations officielles, c’est-à-dire qui ont été définies par l’Union Astronomique Internationale. On peut en voir environ 50 depuis la France métropolitaine.

Le truc en plus Les constellations d’hiver peuvent être vues en été en fin de nuit, et inversement.

 

Sauf indication contraire, tous les visuels ont pour copyright © MNHN – Opixido, fond ciel étoilé : © capture du Stellarium (v.0.12.4)/GNU v.2.

2.1. Comment retrouver les principales constellations visibles toute l’année ?

La Grande Ourse est l’une des plus célèbres constellations : facilement repérable, visible toute l’année, elle permet en plus de situer d’autres constellations, et des étoiles importantes comme l’étoile polaire !

Cherchez dans le ciel une grande casserole. Ca y est ? Alors vous avez trouvé la partie la plus connue de la Grande Ourse.

La Grande OurseLa Grande Ourse

En suivant le bord de la casserole, on trouve l’étoile polaire. L’étoile polaire représente le bout du manche de la Petite Ourse, elle aussi en partie constituée de ce qui nous apparaît comme une casserole. La Petite Ourse et la Grande Ourse sont pour ainsi dire tête-bêche. Si vous êtes perdus, savoir situer l’étoile polaire est aussi utile qu’une boussole : elle est toujours plein Nord.

La Grande Ourse, la Petite Ourse et l’étoile polaireLa Grande Ourse, la Petite Ourse et l’étoile polaire

Entre la Grande Ourse et la Petite Ourse se trouve la queue du Dragon, l’une des plus constellations les plus étendues qui existent. Cette longue file sinueuse d’étoiles peu brillantes semble s’enrouler autour de la Petite Ourse. Sa tête est formée d’un losange un peu plus visible que le reste de la constellation.

Revenons à la Grande Ourse. Repérez la base du manche de la casserole. Tracez une ligne qui part de cette étoile et qui passe par le bout du manche de la Petite Ourse (l’étoile polaire). Continuez sur la même distance : voici Cassiopée, en forme de M ou de W.

Le Dragon à deviner, et Cassiopée surlignéeLe Dragon à deviner, et Cassiopée surlignée
OrionOrion

2.2. Comment retrouver les principales constellations de l’hiver ?

Orion se voit immédiatement dans le ciel d’hiver. Cherchez un alignement serré de trois étoiles : c’est la ceinture d’Orion. De part et d’autre, deux étoiles bien brillantes. L’une peut paraître légèrement bleutée - Rigel -, l’autre orangée - Bételgeuse. Vous pouvez maintenant recomposer la figure d’Orion, en forme de sablier.

Les Gémeaux (Castor et Pollux) surlignés, et Procyon à côté du genou de CastorLes Gémeaux (Castor et Pollux) surlignés, et Procyon à côté du genou de Castor

Les deux étoiles les plus brillantes d’Orion, Rigel et Bételgeuse, forment une diagonale qui dirige le regard vers deux étoiles assez proches. Elles figurent les têtes de Castor et Pollux, les Gémeaux.

A gauche des Gémeaux se trouve Procyon, qui appartient au Petit Chien et qui est une des étoiles les plus brillantes du ciel d’hiver.

Tout en bas Sirius (Grand Chien), tout en haut à droite Capella (Cocher).Tout en bas Sirius (Grand Chien), tout en haut à droite Capella (Cocher).

La ceinture d’Orion est oblique : suivez-la vers l’horizon et vous trouverez l’étoile la plus brillante du ciel d’hiver, Sirius. Sirius est une étoile de la constellation du Grand Chien. Dans la mythologie grecque Orion était un chasseur, c’est pourquoi dans le ciel il est entouré de ses chiens, le Grand Chien et le Petit Chien.

Prolongée vers le haut, la ceinture d’Orion mène à Aldébaran, une étoile à la lumière orangée qui figure l’œil du Taureau dans la constellation du même nom.

Au-dessus du Taureau, à droite des Gémeaux, se trouve la constellation du Cocher, à laquelle appartient une grosse étoile bien visible, Capella.

En suivant l’alignement ceinture d’Orion-Aldébaran, on trouve les Pléiades. Les Pléiades ne sont pas une constellation mais un amas d’étoiles (M45). Dans la mythologie grecque, les Pléiades étaient des sœurs au nombre de sept. Ce qui correspond en effet au nombre d’étoiles que l’on peut voir à l’œil nu. Mais les Pléiades sont en réalité bien plus nombreuses ! Observez-les un peu plus longtemps, voire aux jumelles ou au télescope, et vous verrez leur nombre croître…

2.3. Comment retrouver les principales constellations de l’été ?

Commencez par repérer la Grande Ourse, l’étoile polaire et Cassiopée. En poursuivant la ligne qui vous a servi à localiser Cassiopée, vous allez trouver le grand carré de Pégase, collé aux étoiles bien alignées d’Andromède. Ensemble, Pégase et Andromède forment comme un grand cerf-volant, dont Andromède serait la queue.

Cassiopée et Pégase forment comme un cerf-volantCassiopée et Pégase forment comme un cerf-volant

Dans le prolongement de la queue de la Grande Ourse se trouve une étoile très brillante : Arcturus. Elle fait partie de la constellation du Bouvier. On peut y voir une cravate à l’envers.

A côté du Bouvier, se trouvent quelques étoiles organisées en demi-cercle : c’est la Couronne boréale.

Trois étoiles bien brillantes à proximité de la Petite Ourse et de Pégase ? Voici le Triangle d’Été. Mais ne vous y trompez pas, ce n’est pas une constellation... C’est un astérisme, un regroupement d’étoiles appartenant à des constellations différentes, ici Véga de la Lyre, Altaïr de l’Aigle et Deneb du Cygne.
Le Cygne est la constellation la plus simple à voir : repérez une croix (figurant le corps et les ailes) à l’intérieur du Triangle d’Été !

Le Bouvier surligné, cerné de la Couronne boréale à deviner. Le Triangle d’été.Le Bouvier surligné, cerné de la Couronne boréale à deviner. Le Triangle d’été.

Si vous avez la chance de trouver un horizon bien dégagé, tentez de localiser le Scorpion ! Les étoiles qui forment sa tête sont visibles tout l’été, au ras de l’horizon. Le Scorpion est composé d’étoiles aussi brillantes que celles de la Grande Ourse. La plus célèbre de ses étoiles est Antarès, qui se distingue par son fort éclat et sa couleur rougeâtre.

2.4. S’entraîner avec « Sur la piste des constellations »

Entraînez-vous dès maintenant grâce au jeu de l’exposition !
Vous n’aurez plus à attendre qu’il fasse nuit noire pour apprendre à reconnaître les étoiles... Et vous serez en conditions réelles (mais sans pollution lumineuse !).

3. Bien observer le ciel étoilé

Maintenant que vous êtes prêts et entraînés, il faut passer à la pratique !

3.1. Les conseils pratiques

Pour mettre toutes les chances de votre côté, suivez ces quelques conseils :

Choisir le bon moment
- attention à la météo ! Evitez les nuages et la brume.
- évitez la Lune, surtout lorsqu’elle est pleine. Sa lumière vous empêchera de bien voir les étoiles.

S’installer au meilleur endroit
- choisissez un site avec une vue dégagée, de préférence orientée vers le Sud-Est ou le Sud-Ouest.
- éloignez-vous le plus possible de toute source de lumière : ville ou route et leurs lampadaires, voitures, habitations… En ville, installez-vous dans un jardin.

Se préparer
- habillez-vous chaudement, même en été ; et pourquoi ne pas aussi prévoir une couverture ?
- pour vous isoler de l’humidité du sol, pensez au tapis de sol ou à la couverture de survie, voire aux cartons et journaux ! 
- une lampe torche que vous aurez couverte d’un film rouge : papier de bonbon, scotch d’électricien, vernis à ongles… La lumière rouge permet de conserver l’adaptation des yeux à l’obscurité, contrairement aux lumières blanche, jaune ou bleue. 
- des jumelles vous permettront par exemple de mieux observer les planètes
- pour vous repérer dans le ciel munissez-vous d’une carte du ciel. Version papier, le Rotociel d’Astrolabo, et version numérique, le site mobile du Stellarium par exemple.

Observer
- s’allonger ou s’asseoir la tête légèrement penchée en arrière : cela ouvrira votre champ de vision. L’idéal pour être à l’aise ? La chaise longue !
- les astres que vous viserez apparaîtront plus lumineux, et donc plus nets, si vous regardez légèrement à côté.
- n’utilisez pas votre briquet ou votre téléphone. Cela éblouirait vos yeux habitués à l’obscurité et il vous faudrait attendre une demi-heure pour retrouver votre vision maximale dans le noir.
- on peut s’émerveiller mais aussi s’amuser ! Inventer des histoires sur les étoiles, dessiner de nouvelles constellations dans le ciel…

3.2. Connaître le ciel à l’avance

Pour vous familiariser avec le dessin des constellations, explorer le ciel de n’importe quelle partie du monde, situer des planètes ou des étoiles, ou encore voir le ciel dans sa totalité, c’est ici ! http://www.stellarium.org/fr/
Ce logiciel gratuit et open-source (collaboratif) est en perpétuelle évolution et vous permettra aussi de vous repérer dans le ciel.

Plusieurs cartes du ciel sont disponibles sur Internet. Bien pratiques, elles permettent de se repérer et d’identifier ce que l’on a devant les yeux :
- chaque mois, l’Observatoire de Paris met en ligne la carte du ciel pour une observation faite depuis la capitale ou la région parisienne,
- jour par jour, et heure par heure, grâce à l’association périgourdine Constellations et Galaxies
- par mois ou par saison, sur le site de Guillaume Cannat. Vous pouvez également vous abonner à sa newsletter afin de ne rien rater !

 

4. Le ciel du mois

Retrouvez mois par mois l’actualité du ciel !
Etoiles filantes, cycle de la Lune, visibilité des planètes et des constellations, sont au programme. Et pour savoir comment les repérer, rendez-vous dans les rubriques précédentes !

 

  • /

    Février

  • /

    Mars

  • /

    Avril

  • /

    Mai

  • /

    Juin

  • /

    Juillet

  • /

    Août

  • /

    Septembre

  • /

    Octobre

  • /

    Novembre

  • /

    Décembre

5. En savoir plus

5.1. En savoir plus en vrai avec Les Nuits des Etoiles

Envie de mettre l’œil au télescope ? Chaque année autour du 10 août, partout en France, rejoignez les astronomes de l’Association Française d’Astronomie qui animent les Nuits des étoiles ! Gratuitement, ils mettent leurs instruments et leurs connaissances à la disposition de tous. Pour découvrir le ciel ensemble, et tout savoir de cette 24eédition, rendez-vous ici :
http://www.afanet.fr/Nuits/Sites/carte.aspx

5.2. En savoir plus au quotidien

Chaque mois Guillaume Cannat, auteur du Ciel à l’œil nu mois par mois (Nathan), vous rappelle dans un message les principaux évènements célestes du mois, les nouvelles découvertes, ainsi que les phénomènes astronomiques imprévisibles comme les grandes taches solaires, les comètes, les novae (étoiles qui deviennent très brillantes pendant quelques jours)…
http://www.leguideduciel.net/on2014/index.php#lettre

5.3. En savoir plus sur le ciel étoilé

Le Stellarium
Pour vous familiariser avec le dessin des constellations, explorer le ciel de n’importe quelle partie du monde, situer des planètes ou des étoiles, ou encore voir le ciel dans sa totalité, c’est ici ! http://www.stellarium.org/fr/
Ce logiciel gratuit et open-source (collaboratif) est en perpétuelle évolution et vous permettra aussi de vous repérer dans le ciel.

L’enquête "Insectes et ciel étoilé"
Y aurait-il un lien entre la qualité du ciel nocturne et la biodiversité ? Aidez les chercheurs à faire la lumière sur cette question ! Du printemps à l’automne, observez une constellation et attirez des insectes sur un drap éclairé pour ensuite les compter. Des activités faciles et amusantes à faire en famille ! Le guide utilisateur ici
Une enquête chapeautée par Vigie Nature (Muséum National d’Histoire Naturelle), Noé Conservation et l’Association Française d’Astronomie.

Comme une impression de voir de moins en moins d’étoiles ? Les explications dans la fiche sur les pollutions lumineuses : http://nuit.mnhn.fr/fr/ressources/pollution/

5.4. En savoir plus sur la Lune

Pourquoi est-ce que la Lune change de forme ? Comment savoir si elle est croissante ou décroissante ? Quel est le meilleur moment pour voir les mers et les cratères ? Et d’ailleurs, comment s’appellent-ils ?
Toutes les réponses dans la fiche consacrée à la Lune !
http://nuit.mnhn.fr/fr/ressources/lune